jeudi 28 mai 2015

Guy Alloucherie - La brique


Une tentative désespérée pour faire exister ce qui a subi l'affront et du temps (cela a été, mais cela n'est plus) et de l'histoire (cela a été, mais on l'a fait disparaître): la culture ouvrière du bassin minier du Nord Pas de Calais, à la fois révolue et révoquée, ou plutôt révolue parce que révoquée: le comblement des mines dans les années 80 et sa conséquence tristement symétrique, le creusement d'un trou intergénérationnel (en place et lieu de la continuité d'un destin commun au fond des mines, cette génération bizarre qui ne peut plus imiter le père). La destruction des terrils est aussi bien négation avilissante de ceux qui "ont existé", et qui désormais (bien que "la précarité sociale n'oblitère pas la précarité ontologique") n'ont plus lieu d'être. Une méditation déchirante sur la transmission et ses limites, sur  la notion de patrimoine, littéralement "ce qu'on reçoit du père", ici non plus le père anonyme et indéterminé, métaphore creuse des générations révolues, mais ce père, mon père, le taiseux duquel on a pris la main sans savoir que dire dans ce moment de tétanie du fils dans la chambre d'hôpital.

Guy Alloucherie pose les fondations d'une interrogation: qu'est-ce qui vaut d'être souvenu ? Contre Nietzsche, qui prône l'éternel présent de l'instant dépouillé des oripeaux des souvenirs et des projections, il s'agit de penser la valeur d'une mémoire, non pas celles des pierres, mais de celles et ceux qui se sont emmurées en elles, et dont la disparition ne peut être absolue dès lors qu'il nous reste ces "traces" qui "font rêver" (Char), sous la forme de ces photographies qui sont à la fois réceptacles (une vie humaine condensée sur la pellicule) et génératrices d'une parole, la parole du témoin survivant qui a tant à dire sur leurs objets. Ceux dont on reçoit les biens nous ont eux-mêmes montré la voie, eux qui prenaient de photographie qu'à condition que quelqu'un figure devant l'objectif (rendre éternel un paysage ? ce serait gâcher la pellicule).

Contre la mémoire froidement administrative, la chaleur de la mémoire des affects, des souvenirs vécus. Sauver la culture ouvrière, ce n'est pas retenir d'elle ses productions désossées,  mais toujours opérer un va-et-vient entre l'objet et l'homme.

Un petit pincement: l'appropriation d'un passé qui, quand bien même il "a été" (c'est le punctum de Barthes), se sauve toujours, comme s'il était impossible de m'y reconnaître ("un émigré de l'intérieur"), ou plutôt de coïncider avec lui. Peut-être parce que Guy Alloucherie appartient à cette génération étrange qui, par la force de l'histoire, est contrainte de faire tabula rasa, parce que les mines ont fermé et qu'un métier qui avait la force d'un destin, de génération en génération, disparaît et fait disparaître avec lui la solidité de ce lien de père en fils qui apparaît dès lors dans toute sa ténuité.

Jeudi 28 mai, théâtre du Grand marché, saint Denis, la Réunion.
Samedi 30 mai, théâtre du Grand marché, saint Denis, la Réunion.